Le Grand Canal La Place Saint Marc Détail d'une décoration en marbre Le Pont de Rialto

               

La Place Saint Marc, la Basilique de Saint Marc, le Palais des Doges (3h de visite)

Cœur de la vie politique, religieuse, culturelle et administrative de Venise, « le plus beau salon du monde à ciel ouvert » selon Napoléon, entourée d’arcades avec des cafés parmi lesquels le Florian reste le symbole de l’époque où Venise était « la ville où l’on s’amusait le plus au monde »,  la Place Saint Marc résume l’histoire de l’architecture de cette ville avec des édifices qui vont du byzantin au néoclassique, en passant par le gothique, la renaissance et le baroque.

La Basilique de Saint Marc, aujourd’hui cathédrale de Venise, est peut-être le monument le plus important de l’histoire, de l’architecture et de l’art vénitiens, car il assume le double rôle de monument religieux et civique, symbole d’une foi, d’un mythe et d’une origine, rappelant à jamais à Venise ses liens orientaux. Reliquaire, chapelle palatine, lieu d’une haute spiritualité, combinaison étrange entre un parti oriental chrétien et des ornements d’origines musulmanes, byzantines, gothique.

Le Palais des Doges, superbe exemple de l’architecture du gothique fleuri, était le palais du gouvernement, siège où l’on administrait la justice, appartement du doge et lieu pour les prisons aussi. Les salles officielles ré-décorées à la fin du XVI siècle présentent des toiles de peintres parmi les plus importants à Venise à cette époque comme le Tintoret et le Véronèse. Il est peut-être l’édifice qui se prête le plus pour un excursus sur l’histoire et le système de gouvernement de la République de Venise.

                    

Promenade du quartier de Saint Marc jusqu’à Rialto avec son pont, son marché et ses vues sur les rives du Grand Canal  (2h de visite)

Je conseille cette promenade pour un première découverte de la ville, il s’agit en effet d’une visite qui donne la possibilité de connaitre les édifices extérieurs du centre politique et économique de l’ancienne République de Venise et en même temps de se perdre un peu dans le dédale des ruelles en passant devant le théâtre d’opéra la Fenice , le campo Sant’Angelo, l’escalier en colimaçon du Palais Contarini dal Bovolo,.. en donnant ainsi la possibilité d’approcher plusieurs sujets liés à l’histoire, à l’architecture et à la vie quotidienne avec le beau marché aux fruits, légumes et poisson de Rialto.

                  

Les chefs-d’œuvre du musée de l’Académie (2h de visite)

Pinacothèque la plus importante pour la peinture vénitienne, née pour accueillir des oeuvres d’art d’églises et des « scuole » supprimées pendant le gouvernement napoléonien, il s’agit d’un musée qui se prête pour avoir une idée générale de l’évolution de la peinture à Venise du XIVème au XVIII ème siècle à travers les peintres les plus connus de l’histoire de l’art vénitien : Paolo et Lorenzo Veneziano, Giovanni et Gentile Bellini, Giambattista Cima da Conegliano, Giorgione, Carpaccio, Lorenzo Lotto, Titien, Tintoret, Véronèse…On découvrira que la peinture vénitienne a pour objet la couleur, la lumière, l'espace, alors que la forme y reste une préoccupation sécondaire. La vision des peintres vénitiens est profondément marquée par l'art et la culture byzantine, mais en venant en contact avec l'art et la culture des Flandres et du centre de l'Italie ils donneront à la couleur et à la texture des choses observées une dimension sensuelle: peinture, texture et surface de la toile, réseau décoratif des touches qui la recouvrent, ce sentiment physique constituera un élément essentiel de l'art vénitien. La technique de la peinture tonale, dont Giorgione et Titien seront les maitres, transforme la vision en une réalité presque floue, baignée, en leger mouvement comme les reflets de Venise dans l'eau de sa lagune, de ses canaux et de sa lumière brumeuse.

                    

L’église de Santa Maria Gloriosa des Frari et la Scuola Grande San Rocco (2h de visite)

Intérieurs extraordinaires pour la peinture (Paolo Veneziano, un chef-d’œuvre de Giovanni Bellini, Bartolomeo et Alvise Vivarini, l’Assomption et la Vierge Pesaro du Titien, le cycle de toiles sur l’Ancien et le Nouveau Testament avec le chef-d’œuvre de la Crucifixion du Tintoret) et pour la sculpture du XVème au XIXème  siècles. La basilique des Franciscains, appelée Frari, fut commencée au XIV siècle sur une première église. Avec l'église de Saint Jean et Saint Paul c'est la plus grande égise gothique de Venise et toutes les deux gardent des tombeaux de doges et d'autres personnages de la Sérénissime: ces églises sont de véritables musées de l'art funéraire vénitien. L'intérieur de cette construction regroupe une collection d'oeuvres d'art sublimes dont celles du Titien où apparaissent déjà les capacités de portraitiste de ce jeune peintre. L'église abrite aussi son monument funéraire. La Scuola de Saint Roch nous offre un cadre prestigieux dont la lumière du Tintoret en est la protagoniste. L'homme et sa souffrance sont au centre du réalisme luministe des toiles de ce grand peintre vénitien.

                

La Ca’ Rezzonico, musée demeure du XVIIIème siècle

Superbe palais donnant sur le Grand Canal, sa visite donne la possibilité d’avoir une idée de l’artisanat à Venise au XVIIIème siècle (meubles, lustres, porcelaines…) et de la peinture de la même époque (Tiepolo, père et fils, Rosalba Carriera, Canaletto, Longhi et Guardi) (2h de visite), mais aussi de la civilisation vénitienne  du dernier siècle de l’histoire de la République. Hommage à la vie des nobles à Venise au XVIII siècle, la Ca' Rezzonico est le symbole de ce siècle décadent qui pourtant a su fait revivre dans l'art l'age d'or de la Sérénissime. La salle de bal nous accueille et avec ses perspectives nous annonce déjà les envolées décoratives de Tiepolo dans les appartements où le décor rococo et le "trompe l'oeil" dominent. Ca' Rezzonico nous permet d'admirer une vraie demeure du XVIII siècle avec ses meubles d'époque, ses fresques, deux vues de Canaletto et des mémorables scènes de genre de Longhi et de Guardi.

                    

Le musée Correr et les salles monumentales de la Bibliothèque « Marciana » (2h de visite)

Situés dans les édifices du Palais Royal, des Nouvelles Procuratie et de la Bibliothèque  de Saint Marc, il s’agit d’un ensemble monumental très riche qui possède des collections illustrant l’art, la civilisation et l’histoire de Venise. Depuis le mois de juin 2012 on peut aussi visiter les neuf nouvelles pièces néoclassiques, où l'impératrice Sissi a habité, dont les travaux de restauration ont été financés par le Comité Français pour la Sauvegarde de Venise. La célèbre pricesse aurait passé beaucoup de temps dans ces belles chambres donnant sur les jardins royaux avec vue sur la Giudecca et l'église de Zitelle. La décoration de la Bibliothèque "Marciana", qui devait à l'origine abriter une école de philosophie et de rhétorique, exalte à la fois le savoir humain et la civilisation vénitienne, à travers aussi les peintures allégoriques du grand salon et de son vestibule (au plafond la Sagesse de Titien).

 

Wednesday the 19th. P.iva 02975780277 - Powered by Girardi Design. Hostgator coupon

We use cookies to improve our website and your experience when using it. Cookies used for the essential operation of this site have already been set. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

  I accept cookies from this site.
EU Cookie Directive Module Information