Le Grand Canal La Place Saint Marc Détail d'une décoration en marbre Le Pont de Rialto

                   

Venise entre Byzance et l’Occident. L’architecture vénitienne représente un ensemble très complexe d’influences diverses, bien acclimatées dans ce milieu spécial qu’est la lagune, où l’homme a tout inventé en utilisant sans cesse des éléments existant ailleurs et antérieurement. La phase de l’architecture vénéto (et romano)-byzantine est d’ascendance paléochrétienne, byzantine et bénédictine : la Basilique Saint Marc, promenade dans le quartier de San Polo et Santa Croce (San Giacomo di Rialto, San Zan Degolà, San Giacomo dell’Orio) et la « casa-fondaco » (Ca’ Loredan et Ca’ Farsetti, la Corte del Milion, Ca’ da Mosto, Fondaco dei Turchi).

 

                    

Venise gothique. Architecture d’origine nettement occidentale et, par conséquent, tardivement implanté à partir du XIV siècle et du début du XVème siècle surtout avec un gothique fleuri mêlé à des traditions ornementales islamo-byzantines :le Palais des Doges et promenade dans le quartier de Castello (calle del Paradiso, campo Santa Maria Formosa avec les façades des Palais Donà et Vitturi ; campo Santa Marina et les façades Dolfin, Marcello et Pisani sur le rio, campo San Zanipolo avec son église)  et Cannaregio (façade du Palais Amadi et les demeures des Morosini, Corte del Milion, façade du Palais Falier, la Ca’ d’Oro, l’église de la Madonna dell’Orto). Ou bien promenade dans le quartier de Saint Marc (campo Sant’Angelo et campo Santo Stefano) et San Polo, sa place et l’église des Frari avec quelques vues de palais gothiques sur le Grand Canal.

 

                   

Venise de la Renaissance. Le style de la Renaissance ne s’impose que tardivement avec l’arrivée de nouveaux maitres – maçons, tailleurs de pierre, d’images – venus de Lombardie, de Lugano, de Come, de Bergame, puis de Toscane ou de Vicence, amenant un classicisme souvent melé à une certaine richesse décorative : l’évolution de la Place St Marc (Vieilles Procuraties, Tour de l’Horloge, Biblioteca Marciana),  San Zaccaria, Santa Maria Formosa, Scuola Grande di San Marco, Santa Maria dei Miracoli, San Giovanni Crisostomo, campo San Salvador, les transformations du Rialto, la Scuola Grande San Rocco.

                            

Venise entre le classicisme et le baroque. Bien que subissant les modes qui atteignent le reste de l’Italie, Venise absorbe avec succès tous les éléments antiquisants de styles renaissant, classique, baroque, mais avec des assemblages qui sont vraiment uniques au bord des canaux ou face aux tonalités changeantes de l’atmosphère lagunaire, et leur composition trouve ici un effet nouveau :l’activité de Longhena entre tradition classique et mode baroque (la Salute), Giorgio Massari et l’église des Gesuati, Ca’ Rezzonico.

 

                   

Venise contemporaine. Les jardins de la Biennale et promenade sur les pas de Carlo Scarpa.

 

 

 Andrea Palladio et ses églises.Saint Georges et le Rédempteur. L’un des plus grands architectes du XVI siècle, connu surtout pour ses villas dans la campagne vénitienne, Andrea Palladio, à Venise, ne construira pas de palais mais des églises: St Georges et le Rédempteur. La position de ces deux églises est magnifique: la première domine le bassin de St Marc dans l’île de St Georges Majeur, l’autre le Canal de la Giudecca dans l’île du même nom. Harmonie classique et luminosité sont les caractéristiques principales de cet architecte qui essaye d’appliquer au sanctuaire chrétien des éléments typiques du temple païen classique avec la recherche d’un équilibre entre le plan centré et la croix latine. Le chœur de St Georges est décoré de toiles du Tintoret, tandis que les retables du Rédempteur sont des élèves du Tintoret et du Véronèse. Du campanile de St Georges l’on peut jouir de l’une des plus belles vues qui soient sur la lagune.

 

 

Venise et la musique. Se promener dans Venise à la recherche des lieux où la musique et le chant ont sublimé des passions privées, des événements publiques, des rites religieux, le but de cette visite est de retrouver des anciens conservatoires, des espaces des théâtres, des demeures de compositeurs, des orgues et des chœurs dans les églises et tout ce qui puisse nous aider à retrouver l’image d’une ville imprégnée dans les siècles par la musique : intérieurs dela Pietà et du théâtre la Fenice et/ou promenade extérieure (La Fenice, La Pietà, l’Ospedaletto, i Mendicanti )...

 

 

 

 Le Titien dans les églises. Sacristie de la Salute, Frari, San Salvador, Gesuiti. Avec Titien la figure humaine revêt une densité nouvelle, ce n’est plus l’évocation mais le surgissement d’une réalité que sa magie picturale rend plus proche, tout en lui conférant une harmonie sous l’effet de l’unité d’une coloration qui retient l’attention de tous et fait définitivement de Venise la patrie de la couleur.

 

                                             

   Venise et l’art moderne et contemporain. La Ca’ Pesaro ; la Collection Peggy Guggenheim ; la Fondation Pinault (le Palais Grassi et la Douane de Mer).

 

 

 

 

 L’artisanat vénitien : « gondole », « forcole », marionette »…. Promenade à la découverte de quelque artisan vénitien. Je vous propose la visite d’un « squero » (atelier pour la construction de gondoles), d’un constructeur de « forcole » (fourches de la gondole) ou bien d’un créateur de marionnettes. 

 

                                    

Wednesday the 19th. P.iva 02975780277 - Powered by Girardi Design. Hostgator coupon

We use cookies to improve our website and your experience when using it. Cookies used for the essential operation of this site have already been set. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

  I accept cookies from this site.
EU Cookie Directive Module Information